Voyages
----------------------------------------------




En été 2006
Riyoko Ikeda visita lItalie. Son voyage débuta à Milano à la découverte des lieux de la musique lyrique puis continua ensuite vers Bergamo au conservatoire Donizetti, à Venezia, Firenze, Roma, Perugia, Assisi, Napoli et enfin Capri.

Rentrée au Japon,fasciné par la mer et la beauté marine de Capri, elle décida de prendre une licence pour la plongée.

En Juin 2010 Riyoko Ikeda fut invitée officiellement en Italie pour donner deux concerts, le premier le 4 juin pendant le Festival littéraire CollisioniVies parallèles- à Novello en province de Cuneo, le deuxième le 8 Juin, toujours près de Cuneo, à Alba, pendant le Alba Music Festival.

En Septembre 2010 Riyoko Ikeda fut invitée officiellement pour la deuxième fois en Italie en tant qu’invité d’honneur à la dixième édition du Romics. Le 1er octobre de la même année elle tint à l’ex église de Santa Marta au collège romain un concert de musique lyrique, accompagnée comme toujours par baryton Yoshitaka Murata et le pianiste italien Giacomo Rocchetti.

A la conclusion du Romic, Riyoko se rendit à Fermo (ville d’origine du pianiste Rocchetti situé dans la région de Marche). Dans la journée du 8 octobre elle alla à la rencontre des étudiants du Lycée Artistique ‘O.Licini’, pour répondre à leurs curiosités et questions en leurs laissant un souvenir avec un dessin de Oscar.

En 2015 elle fit une nouvelle visite officielle en Italie (toujours en tant qu’invitée d’honneur) à Catania puis à Bologna pour des concerts et en profita également pour organiser une série de rencontres avec ses lecteurs.

En 2016 R.I. revint une fois encore à Rome pour un concert de prière en mémoire aux victimes du tremblement de terre et du tsunami de 2011 à l’occasion du 150éme anniversaire des relations publiques entre le Japon et l’Italie.
 


Entre fin janvier et début
Février 2011, Riyoko Ikeda alla en France pour sa toute première visite officielle du pays où a lieu l’histoire de son manga qui la fit devenir populaire dans le monde, intitulé ‘’Les Roses de Versailles’’.

Elle arriva en France le mercredi 26 janvier pour participer le samedi 29 janvier au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême. Ainsi ses fans ont pu la rencontrer dans une interview réalisé par l’historien Pascal Ory puis s’en suivi une séance d’autographes avec l’autrice.

(Cliquez ICI pour lire un extrait de cette interview/rencontre de Riyoko Ikeda pendant le Festival International de la Bande dessinée d’Angoulême)

Lundi 31 janvier dans le théâtre de Marie Antoinette à Versailles, R.I. s’afficha dans un concert privé pour 100 invités, en effectuant des arias écrites par Marie Antoinette et d’autres prises du mariage de Figaro ainsi que des chansons traditionnelles japonaises accompagné par le baryton Yoshitaka Murata.

A la conclusion du concert lors des applaudissements,elle déclara :

‘’[…] je n’aurai jamais imaginé avoir un jour le courage d’intituler des chansons en français écrite par la Reine, Marie Antoinette, devant a un publique français’’ et rajouta :

‘’Je ne peux pas décrire la joie que j’éprouve en ce moment d’avoir eu l’opportunité de chanter sur cette scène’’.

Sa visite continua le mercredi 2 février par une rencontre ouverte avec ses fans à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Comme pour le festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, elle fût interviewe par l’historien Pascal Ory.

Pendant cette deuxième rencontre R.I. parla de la difficulté d’être une femme et mangaka dans le Japon des années ’70 et de comment, malgré qu’elle travailla autant que ses collègues hommes son salaire était beaucoup moins élevé que le leur.

De plus elle aurait aimé pouvoir développer le personnage de Madame de Lamballe ainsi que sa relation avec Marie Antoinette mais que pour une question de temps et d’évolution de l’histoire elle n’eut pas la place pour le faire de manière adéquate et choisit donc à la place de raconter celle de Madame De Polignac.

Riyoko Ikeda s’exprima également de la scène de la nuit d’amour entre Oscar et André dans son manga "La Rose de Versailles" et la façon dont celle-ci fit parler à l’époque car cette oeuvre était publié dans une revue pour jeunes adolescentes. Dans d’autres pays elle fut même censuré et pour R.I. c’est inadmissible cela va à l’contre de la liberté d’expression.

Enfin elle parla aussi de soit même et de la difficulté d’accepter la ménopause et prit conscience qu’elle n’aura jamais d’enfant et ainsi donc de prendre la décision de verser alors tout cette amour qu’elle ne put jamais donner, dans la musique et dans son art.
 

En été 2009 Riyoko Ikeda fut engagé pour une petite tournée de concert européen dans les villes Budapest (Hongrie) et Vienne (Autriche).

Le départ de Tokyo pour Budapest fut le mardi 7 juillet. Le groupe de ce mini tour fut composé de Riyoko Ikeda (soprano), Gako Suzuki (Alto), Jozsef Mukk (ténor), Takahito Asai ( Baryton) sous la direction de Ken-Ichiro Kobayashi.

Avec le National Orchestre & Choir Concert Hongrie, Riyoko Ikeda s’afficha le 9 juillet de 19h30 à 22h au Béla Bartok National Concert Hall de Budapest avec la IX Symphonie de Beethoven.

La IX symphonie de Beethoven etant l’une des oeuvres les plus connues de toute la musique classique et elle fut choisie comme hymne officielle de l’Union Européenne.

Ken-Ichiro Kobayashi fut le directeur régulier de Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra ainsi que le directeur hôte de Tokyo Symphony Orchestra et le directeur d’orchestre du Nagoya Philharmonic Orchestra Pendant quelques années il fut directeur de la National Orchestre hongrois. Sa carrière internationale débuta en 1974 quand il eut gagné le premier prix du Concours d’Orchestre de Budapest.

Le vendredi 10 juillet, le groupe se déplaça à Baden en Allemagne pour ensuite partir en fin de soirée du jour d’après pour Vienne puis le 13 juillet à 20H30 prés St. Stephens Cathedral elle chanta le Requiem de Mozart.

Pour finir, le 14 juillet, avant leur retour à Tokyo de Vienne, ils s’arrêtèrent à Monaco de Bavière (Allemagne).

Dans son BBS officiel, Riyoko Ikeda écrivit a ses lecteurs, la joie quel eut ressenti pour cette expérience ainsi que l’espoir de pouvoir un jour chanter à nouveau en Italie.

 

 
This template downloaded form free website templates